Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Protection Sociale et Patrimoniale
  • La Protection Sociale et Patrimoniale
  • : Notre protection sociale, la gestion de notre patrimoine, la préparation de nos retraites... nous y sommes tous intéressés. Agent Général Prévoyance et Patrimoine, je dirige un cabinet spécialisé en protection financière. Mon travail consiste à identifier vos besoins en prévoyance, retraite, épargne et investissement et proposer des solutions adaptées, sur mesures, simples et efficaces, pour conforter votre protection sociale et financière.
  • Contact

EXE-LOGO-BM 

 

 

 

 

 

Les Terrasses du Manoir

2 rue du Recteur Pironneau

44 300 NANTES 

 

Tél +33 2 40 14 39 89

Port +33 6 80 67 62 36

ORIAS 07 030 280

Recherche

logo

AGIPI

Articles

Liens

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 09:51

Bien que cela ne soit pas une obligation légale, les banques françaises exigent la souscription d'une assurance emprunteur – également appelée assurance de prêt –, couvrant décès, perte totale et irréversible d'autonomie, invalidité permanente totale et/ou incapacité temporaire de travail.
L'assurance perte d'emploi n'est, elle, qu'optionnelle.


L'assurance emprunteur protège d'abord la banque (qui est le bénéficiaire du contrat), mais elle est également un élément clef de protection pour vous et pour votre famille.


L'assurance de prêt préserve vos chances de conserver le bien que vous avez acheté en cas de perte brutale de revenus à la suite d'invalidité ou d'incapacité. Elle évite aussi, en cas de décès, de transmettre une dette à vos héritiers.


Le coût de l'assurance emprunteur représente une part importante de votre mensualité totale, souvent jusqu'à 10 % de celle-ci ! Toutefois, depuis l'entrée en vigueur de la loi Lagarde – du nom de l'ancienne ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, Christine Lagarde –, en septembre 2010, vous êtes vraiment libre de choisir votre propre contrat d'assurance ; et non plus celui de la banque auprès de laquelle vous avez souscrit votre emprunt immobilier. 

C'est ce qu'on appelle la délégation d'assurance, qui peut vous permettre de réduire très fortement le coût de votre assurance de prêt !


Contrat de groupe vs délégation d'assurance


Il est habituel, pour une banque, de vous proposer de bénéficier du contrat de groupe qu'elle a elle-même négocié avec une compagnie d'assurances : de prime abord, vous pourriez être séduit pas ses formalités d'adhésion simples, sa tarification unique et ses frais de gestion peu élevés.

Depuis le 1er septembre 2010, jour de l'entrée en vigueur de la loi Lagarde, les choses ont donc changé. En effet, la législation renforce le principe fondamental de la liberté de choix de l'assurance pour le souscripteur d'un prêt immobilier.


Chacun peut donc, désormais, souscrire un contrat mieux adapté à sa situation personnelle, à la couverture plus complète, variable et constituée d'options visant à la renforcer ; un contrat, donc, plus compétitif. Pourquoi ? Tout simplement parce que, en délégation, la tarification est établie selon des critères propres à chaque emprunteur : l'âge, le sexe, le fait de fumer ou pas, la profession. De ce fait, il est possible de réaliser des économies substantielles en passant par une délégation.

Sachez que la banque ne peut refuser une assurance extérieure qu'en motivant sa décision, et uniquement si les garanties offertes sont inférieures à ce qu'elle-même proposait.


En résumé, si vous faites partie des « séniors », si vous souffrez d'une pathologie, si vous empruntez d'importants capitaux, si vous exercez une profession libérale ou bien si vous pratiquez sport à risque … la délégation permet une plus grande souplesse dans les modalités de la mise en place de la police d'assurance en tenant compte de situations particulières des emprunteurs. 

Le coût du contrat d'assurance emprunteur


En matière d'assurance décès - invalidité - incapacité, le montant de la prime d'assurance est fixé pour toute la durée du prêt et ne peut faire l'objet d'aucun ajustement, à la différence des primes payées sur certains contrats d'assurance perte d'emploi, qui peuvent varier en cours de contrat.


La présentation du montant varie selon les établissements, ce qui rend les comparaisons difficiles. Le coût peut être présenté en taux mensuel, en taux annuel ou en pourcentage du montant à assurer. L'assiette de paiement, c'est-à dire-la base sur laquelle est calculé le taux, peut également être soit le capital initialement emprunté, soit le capital restant dû.


La seule comparaison possible de coût reste celle de l'incidence sur le taux effectif global du prêt (TEG), que toutes les banques doivent vous communiquer en même temps que l'offre de prêt proprement dite.


Son poids varie de 0,07 % pour les contrats les plus économiques à plus de 1,5 % pour les plus chers.
A cela s'ajoutent les surprimes éventuelles que vous devrez régler pour la prise en compte de certains risques particuliers.


Les banques ont l'obligation de faire apparaître dans leur offre de prêt le coût total de l'assurance emprunteur et le montant des mensualités d'assurance. Vous avez ainsi la possibilité de comparer directement le coût total des contrats. Cette méthode ne prend pas en compte les échéances de paiement mais elle a l'avantage de la simplicité !


Quels sont les risques couverts par l'assurance emprunteur ?


Les risques suivants peuvent être garantis : le décès, la perte totale et irréversible d'autonomie, l'incapacité temporaire totale de travail, l'invalidité permanente totale et l'invalidité permanente partielle.

Dans le détail, le terme de « décès » définit en lui-même l'objet de la garantie. Si vous décédez, votre prêt immobilier est entièrement remboursé à votre banque par l'assureur, dans la limite de la quotité assurée.


La garantie de perte totale et irréversible d'autonomie vient en général compléter la garantie décès. Elle correspond à une invalidité physique ou mentale, constatée avant l'âge de 65 ans, qui vous rend définitivement incapable d'exercer une activité rémunérée et vous oblige à être assisté de façon permanente par une tierce personne pour les actes de la vie courante. Dès lors, l'assureur rembourse également à la banque l'intégralité du montant du capital restant, dans la limite, toujours, de la quotité assurée.


Certains contrats d'assurance emprunteur prévoient un "délai de carence" pour la prise d'effet des garanties décès et perte totale et irréversible d'autonomie. Il s'agit d'une période qui débute au jour de la souscription de l'assurance et pendant laquelle le risque d'invalidité n'est pas garanti. Les contrats les plus favorables n'ont pas de délai de carence, alors que d'autres imposent un délai de 12 mois. Ce délai de carence ne s'applique pas lorsque le décès ou la perte totale et irréversible d'autonomie résulte d'un accident.


Quant à l'incapacité temporaire totale de travail, il s'agit d'un arrêt de travail constaté médicalement, à la suite d'une maladie ou d'un accident. Vous êtes alors reconnu comme étant dans l'impossibilité complète mais temporaire de vous livrer à une activité professionnelle vous rapportant gain et profit.

La prise en charge des échéances du prêt par la garantie Incapacité temporaire totale de travail débute généralement à compter du 91ème jour d'arrêt de travail. Les 90 premiers jours correspondent à un délai de franchise pendant lequel vous n'êtes pas indemnisé ; délai, qui peut atteindre 6 mois pour certains contrats.


Pour ce qui est de l'invalidité permanente totale, elle correspond à une invalidité physique ou mentale constatée avant 65 ans mettant l'assuré dans l'incapacité d'exercer toute occupation lui rapportant gain ou profit. Attention, ce que l'on appelle le « taux d'invalidité contractuel » doit dans ce cas être supérieur ou égal à 66 % – ce taux n'étant pas réglementé, il peut varier d'un contrat à l'autre…

Enfin, l'Invalidité Permanente Partielle : il s'agit d'une invalidité permanente de taux d'invalidité contractuel compris, cette fois, entre 33 % et 66 %.


Les garanties invalidité permanente et incapacité de travail sont celles qui entraînent le plus de litiges au moment de leur mise en jeu… Avant de signer votre contrat d'assurance emprunteur, étudiez donc très attentivement la notice d'information sur l'étendue de vos garanties pour éviter les « mauvaises surprises ».


Quelles sont les garanties exclues ?


De façon générale, les contrats d'assurance emprunteur excluent notamment des garanties Décès et Perte Totale et Irréversible d'Autonomie les conséquences des risques suivants – entre autres : un suicide dans la ou les deux premières années d'assurance, une guerre ou un attentat auxquels l'assuré prendrait une part active, les compétitions aériennes, la pratique de sports aériens dangereux tels que parachutisme, ULM, delta-plane ou, parapente, etc.


Les garanties Invalidité et Incapacité de travail peuvent en outre exclure les risques liés à certaines compétitions sportives et entraînements s'y rapportant (courses motocyclistes, ou automobiles, sports de combat, hippiques, de neige ou de glace), les risques occasionnés par l'alcoolisme ou par l'usage de stupéfiants ou de certains médicaments hors de toute prescription médicale, ou encore les risques résultant de dépression nerveuse ou de "mal de dos" tel que lombalgie, sciatique, lumbago, etc. 

La liste des exclusions est donc longue... Certains contrats peuvent ne pas comporter certaines de ces exclusions ou en comporter d'autres. Prenez le temps de consulter très attentivement ces clauses et de vérifier si vous êtes concerné.

Par ailleurs, la compétition pour certains des sports mentionnés peut être garantie si elle est pratiquée à titre exceptionnel pendant les périodes de loisir : vérifiez-le !

Enfin, si vous exercez une profession ou pratiquez un sport visé par certaines des exclusions du contrat standard qui vous est proposé, vous pouvez en négocier la suppression avec la compagnie d'assurances contre paiement d'une "surprime". 


Quelle est la durée d'indemnisation ?


En cas d'incapacité de travail, l'indemnisation cesse dès que pouvez reprendre une activité professionnelle, même partielle.

La persistance de l'inaptitude peut donner lieu, sur constatation médicale, à la "consolidation" de l'incapacité de travail en invalidité permanente.


Si vous rechutez en incapacité en raison de la même maladie survenant moins de 6 mois après la date de fin d'incapacité précédente, certains assureurs vous indemnisent immédiatement, mais beaucoup ne prennent en charge les remboursements qu'après l'application d'un nouveau délai de franchise.

En cas d'incapacité temporaire de travail, beaucoup de contrats d'assurance emprunteur limitent la durée de prise en charge et ne prévoient de continuer à verser des prestations à taux plein au-delà d'une durée maximum de 3 ans.


Qui peut souscrire une assurance emprunteur ?


L'emprunteur, le co-emprunteur ou la personne caution d'un prêt immobilier, y compris via une Société civile immobilière. 

Dans tous les cas, la couverture des risques dépend de votre âge et de votre situation professionnelle.

L'âge limite d'admission pour pouvoir bénéficier de l'ensemble des garanties varie selon les contrats d'assurance emprunteur de 58 à 70 ans, avec dans la majorité des cas une limite fixée à 65 ans pour les garanties perte totale et irréversible d'autonomie, invalidité permanente totale et incapacité temporaire de travail. 

Au-delà de cet âge limite, vous ne serez admis que pour une garantie décès. De même, si vous êtes retraité ou pré-retraité (au-delà de 55 ans en général), sans activité complémentaire rémunérée à la date d'adhésion.


Quant à l'âge limite de couverture, c'est-à-dire l'âge auquel cesse la garantie, il est en général le même que l'âge limite d'admission, parfois augmenté de 5 ans.


Si vous avez dépassé l'âge limite d'admission, ou si vous souhaitez prolonger l'âge limite de couverture, certains contrats offrent aujourd'hui une possibilité d'admission jusqu'à 85 ans. Cependant, elle ne vous couvrira que pour le risque décès et aura un coût supérieur à celui des contrats standards.


Beaucoup de contrats réservent la couverture des risques incapacité de travail et invalidité aux personnes actives. Si vous souhaitez être couvert alors que vous n'avez pas d'activité professionnelle (parent au foyer par exemple), ou dans le cas ou vous cesseriez de travailler avant que votre prêt ne soit remboursé (que vous soyez chômeur ou rentier), analysez soigneusement les contrats proposés, seuls certains d'entre eux vous assurent pour les risques incapacité et invalidité.


Enfin, l'arrivée à l'âge de la retraite pour des personnes déjà assurées entraîne la cessation des garanties et prestations incapacité et invalidité.


Le choix des quotités d'assurance


La mise en place d'une assurance décès invalidité est donc obligatoire pour obtenir un prêt immobilier.

Dans le cas où il n'y a qu'un seul emprunteur, la situation est simple, l'assurance couvre cet emprunteur unique. 


Considérons maintenant le cas le plus fréquent de deux emprunteurs. Là, l'assurance peut couvrir séparément chacun des emprunteurs. 

C'est là qu'intervient la notion de quotité d'assurance, c'est-à-dire la répartition de la couverture entre les emprunteurs. En général, cette répartition prend en compte les revenus de chacun d'entre eux, et leur contribution au remboursement du prêt. Le total des quotités doit obligatoirement être égal au minimum à 100 %.


Exemple : l'un des emprunteurs a une quotité d'assurance de 60 % (ses revenus représentent 60 % des revenus du ménage). S'il décède, l'assurance prend en charge 60 % des mensualités. Le conjoint survivant continuera à rembourser 40 % des mensualités qu'il remboursait précédemment.
Mais ce dernier risque malgré tout de se trouver dans une situation financière plus difficile, la perte de revenus du ménage diminuant le montant de revenu disponible après paiement des mensualités. D'autant que les autres frais courants (taxe d'habitation, frais de la maison...), eux, ne diminueront pas.

Il est donc conseillé d'envisager un total de quotité supérieur à 100 % pour compenser cette perte de revenu. On pourra ainsi choisir une quotité de 80 % sur la tête du conjoint qui représente 60 % des revenus et 40 % pour le conjoint qui représente 40 % des revenus. En cas de décès, le conjoint survivant devra rembourser seulement 20 % des mensualités, son pouvoir d'achat sera alors mieux préservé et il sera en mesure de conserver le bien immobilier.

On peut également choisir d'assurer chacune des têtes à 100 %, pour protéger totalement son conjoint. En cas de décès ou d'invalidité de l'un des conjoints, la compagnie d'assurance rembourse alors 100 % du capital restant dû à la banque. Toutefois, cette couverture importante entraînera des frais significatifs, puisque dans ce cas les primes d'assurance sont doublées.


Le questionnaire médical et le secret médical


Vous devrez remplir dans tous les cas un questionnaire de santé (il peut parfois s'agir d'une déclaration d'état de santé). 


C'est à partir de ces informations que l'assureur peut apprécier le "risque" qu'il prend en charge, ce qu'il peut accepter ou refuser dans l'assurance, ou ce qu'il peut accepter contre paiement de surprimes s'il estime que vous présentez un risque particulier.

Le questionnaire de santé fait le point sur votre état de santé : opérations subies, antécédents familiaux (diabète, maladie de cœur, aliénation mentale, suicide), affections diverses (rhumatismes, pression artérielle, dépressions, tumeurs), arrêts de travail, cures, traitements spécialisés... 
Si vous répondez "oui" à une seule des questions, vous serez amené à vous soumettre à un examen médical plus approfondi, le plus souvent dans un centre agréé par l'assureur.


Prenez le temps de remplir vous-même votre questionnaire de santé et n'hésitez pas à le compléter avec l'aide de votre médecin traitant, afin de ne rien oublier.


Ne dissimulez rien ! Les déclarations portées sur le questionnaire de santé vous engagent : elles sont certifiées exactes par votre signature. Une déclaration inexacte, même si l'erreur n'a aucun lien avec la cause de la maladie, pourra donner lieu au refus de versement de tout ou partie de l'indemnisation.


Enfin, sachez que l'agence bancaire avec laquelle vous constituez votre dossier n'est qu'un intermédiaire entre l'assureur et vous : elle doit préserver le secret médical des pièces transmises, au même titre que l'assureur.


Comparer le contenu des garanties


Ne comparez pas différents contrats en vous fondant uniquement sur leur tarif ! Etudiez bien le contenu des garanties proposées, ainsi que les quotités réclamées.


Les contrats les moins chers peuvent être en effet ceux qui vous couvrent le moins bien ; certains contrats peuvent également prévoir des exclusions qui ne conviennent pas à votre cas personnel, ou avoir des conditions d'âge plus restrictives que d'autres.


Questions-réponses sur l'assurance emprunteur


1. Que faire si mon dossier est rejeté par la compagnie d'assurance ? 


Il est rare qu'une compagnie d'assurance rejette totalement un dossier. Elle préfèrera en général proposer la prise en charge des garanties contre le paiement d'une surprime, ou procèdera à une exclusion totale ou partielle.

Si le rejet est lié à un risque de santé particulier, montrez à votre médecin traitant le dossier médical que vous renverra le centre. Votre médecin pourra demander au médecin du centre de bien vouloir reconsidérer sa position.

Si la compagnie refuse de revenir sur sa décision, sollicitez un autre assureur.
Certaines exclusions peuvent être liées à des risques particuliers liés à votre âge, au caractère dangereux de votre profession ou à votre pratique de sports à haut risque. Vous pouvez dans ce cas déléguer à la banque un contrat d'assurance que vous pourriez avoir souscrit par ailleurs, ou vous adresser à des compagnies ou des courtiers spécialisés dans l'assurance de ces risques.


2. A quel moment dois-je aborder la question de la délégation s'assurance avec mon banquier ?


Si vous souhaitez garantir votre prêt en utilisant un contrat d'assurance individuel, il convient d'en discuter très rapidement avec votre interlocuteur bancaire. Indiquez-lui vos intentions et demandez-lui la « fiche d'information standardisée » ainsi que les conditions générales du contrat groupe.


3. Je présente un risque aggravé de santé : puis-je être assuré ? 


La loi du 1er février 2007 relative à l'accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé de santé consacre les principes de la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), qui a été améliorée le 1er mars 2011.

L'objectif de la convention AERAS rénovée 2011 est de faciliter encore davantage l'accès au crédit immobilier des personnes étant ou ayant été touchées par de graves problèmes de santé. 


Les principales conditions pour que les emprunteurs puissent se prévaloir de la convention sont les suivantes :

- Obligation de remplir un questionnaire médical ;

- Montant maximum de 320 000 € empruntés ;

- Limite d'âge fixée à 70 ans en fin de prêt.


Sans entrer dans des détails trop techniques, sachez qu'il existe 3 niveaux d'examen pour la demande d'assurance emprunteur : niveau standard, 2ème niveau et 3ème niveau.

Avec la convention rénovée en 2011, lorsque l'assurance n'est pas possible malgré ce dispositif, les banques ont pris l'engagement d'examiner si la mise en place de garanties alternatives (caution, mobilisation d'un portefeuille de valeurs mobilières ou d'une assurance vie) peuvent permettre d'accorder un crédit. Attention, ce principe fonctionne suivant certains plafonds de revenus.
Par ailleurs, le montant d'éventuelles surprimes est désormais limité. La prime d'assurance ne peut représenter, par exemple, plus de 1,4 point dans le taux effectif global de l'emprunt. 


Enfin, depuis le 1er septembre 2011, les assureurs proposent une nouvelle garantie d'assurance destinée à mieux couvrir les personnes qui présentent un risque aggravé de santé, afin qu'elles aient accès aux assurances standards (décès et invalidité). Quand ce n'est pas possible, la nouvelle garantie, conçue avec les associations de malades et pour répondre aux besoins des malades, vise à leur garantir la couverture du risque de perte totale d'autonomie.


L'intérêt de cette garantie, pour les candidats à l'emprunt, est qu'elle couvre le risque d'invalidité et ne comporte aucune exclusion de pathologie.


Pour information, la convention AERAS bénéficie chaque année à près de 400 000 emprunteurs. En augmentation régulière depuis 2007, ce nombre représente annuellement plus de 10 % des emprunteurs.

4. Comment suis-je informé de mes conditions d'assurance ?


Avant la conclusion du contrat, demandez systématiquement à la banque un exemplaire des conditions générales et de vos conditions particulières d'assurance.

Vous éviterez ainsi de découvrir vos conditions réelles d'assurance au moment d'un sinistre, comme c'est, hélas, trop souvent le cas.


5. À quel moment les garanties prennent-elles effet ? 


La date d'effet est prononcée lorsque les formalités de souscription au contrat d'assurance emprunteur sont accomplies, que l'offre de prêt est signée et que le dossier a été accepté par l'assureur. L'effet des garanties peut être lié au déblocage des fonds, à la date de signature des offres de prêt par l'emprunteur ou la date d'acceptation du risque par la compagnie d'assurance.


6. À quel moment les garanties cessent-elles leur effet ? 


Le contrat de prêt ne peut être résilié au cours du prêt à votre seule initiative.
Les garanties et les prestations cessent dans les cas suivants : au terme contractuel du contrat de prêt, en cas de remboursement anticipé total du capital restant dû, ou en cas de non paiement des primes. De plus, les garanties cessent à l'âge limite défini pour chacune d'elles.
Pour ce qui est de la garantie incapacité de travail, toute reprise d'activité, même partielle, entraîne l'arrêt du versement des prestations.


7. Puis-je changer d'assurance en cours de prêt ? 


Le contrat d'assurance fait partie intégrante du contrat de prêt que vous avez signé avec la banque : toute modification de ce contrat par l'une des parties – vous – implique d'obtenir l'accord exprès de l'autre partie – la banque.

Donc, avant d'entamer toute démarche, il convient d'obtenir un écrit de la banque vous autorisant à procéder au changement d'assurance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand MARIE - dans Prévoyance
commenter cet article

commentaires

élisabeth 19/06/2017 22:03

Bonsoir,
Il serait injuste de ma part de ne pas faire un témoignage sur celle qui m'a permis d'obtenir un prêt d'argent il y'a a pêne quelques semaines j'étais vraiment dans le besoin pour sauver une vie en danger au départ je n'y croyais pas un seul instant mais ma curiosité ma poussé à essayé et finalement j'ai pu obtenir ce prêt qui ma sortie de l'impasse dans laquelle j'étais , j'ai remplie les conditions et sans tracasseries, mon compte a été crédité de 70.000€ que j'ai demandé. Si vous aviez besoin d'un prêts entre particuliers pour faire face aux difficultés financières pour enfin sortir de l'impasse que provoquent les banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédits ? Je vous conseille un particulier expert en financement d'emprunt, je vous prie de prendre contact avec Madame Bernadette Verlon qui serra vraiment en mesure de faire un prêt a toutes personnes capable de rembourser avec des conditions qui vous faciliteront la vie. Voici les domaines dans lesquels elle peut vous aidez: * Financier * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * Prêt personnel vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures,
fonds à investir sur les entreprises. Alors si vous avez besoin d'un prêt d'argent n'hésitez pas à la contacter , elle se fera un plaisir immense de vous aidez. Merci de faire comme moi et envoyer votre demande pour obtenir votre prêt en 72 heures au plus.Voici son email:bernadetteverlon@gmail.com

Merci de passé le message enfin d'aider ceux qui sont dans le besoin .

nicole nicole 04/12/2016 15:58

Bonjour , Moi je suis Mme Nicole jeanne Je suis de nationalité Française vivante en France , ma capacité de prêter va jusqu’à 5.000 000 € à un particulier. Vu les nombreuses arnaques qui existe aujourd’hui dans le prêt entre particulier, je vous informe que beaucoup de précautions ont été prise afin d’assurer et garantie les personnes qui font les demandes de prêt. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 2 % sur la valeur total demandé. J’aimerais aussi vous demander de faire très attention aux offres venant d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin et autres…), car presque toutes les personnes avec qui j’entre en contact ont déjà été victime d’arnaque. Ces arnaques ont tellement pris de l’ampleur à tel point que même les chaînes de télévision en parlent (M6, et autre chaîne d’Afrique) Mon offre est sérieuse, vous pourriez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d’octroi de prêt entre particulier. De grâce j’aimerais être contacté par des personnes sérieuses, étant en mesure de rembourser les prêts. Les remboursements débutent 3 mois après que les fonds soit viré. Si vous êtes intéressé contactez moi ..... Nicole.jeanne.c@gmail.com

nicole nicole 04/12/2016 15:58

Bonjour , Moi je suis Mme Nicole jeanne Je suis de nationalité Française vivante en France , ma capacité de prêter va jusqu’à 5.000 000 € à un particulier. Vu les nombreuses arnaques qui existe aujourd’hui dans le prêt entre particulier, je vous informe que beaucoup de précautions ont été prise afin d’assurer et garantie les personnes qui font les demandes de prêt. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 2 % sur la valeur total demandé. J’aimerais aussi vous demander de faire très attention aux offres venant d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin et autres…), car presque toutes les personnes avec qui j’entre en contact ont déjà été victime d’arnaque. Ces arnaques ont tellement pris de l’ampleur à tel point que même les chaînes de télévision en parlent (M6, et autre chaîne d’Afrique) Mon offre est sérieuse, vous pourriez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d’octroi de prêt entre particulier. De grâce j’aimerais être contacté par des personnes sérieuses, étant en mesure de rembourser les prêts. Les remboursements débutent 3 mois après que les fonds soit viré. Si vous êtes intéressé contactez moi ..... Nicole.jeanne.c@gmail.com

nicole nicole 04/12/2016 15:58

Bonjour , Moi je suis Mme Nicole jeanne Je suis de nationalité Française vivante en France , ma capacité de prêter va jusqu’à 5.000 000 € à un particulier. Vu les nombreuses arnaques qui existe aujourd’hui dans le prêt entre particulier, je vous informe que beaucoup de précautions ont été prise afin d’assurer et garantie les personnes qui font les demandes de prêt. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 2 % sur la valeur total demandé. J’aimerais aussi vous demander de faire très attention aux offres venant d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin et autres…), car presque toutes les personnes avec qui j’entre en contact ont déjà été victime d’arnaque. Ces arnaques ont tellement pris de l’ampleur à tel point que même les chaînes de télévision en parlent (M6, et autre chaîne d’Afrique) Mon offre est sérieuse, vous pourriez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d’octroi de prêt entre particulier. De grâce j’aimerais être contacté par des personnes sérieuses, étant en mesure de rembourser les prêts. Les remboursements débutent 3 mois après que les fonds soit viré. Si vous êtes intéressé contactez moi ..... Nicole.jeanne.c@gmail.com

nicole nicole 04/12/2016 15:58

Bonjour , Moi je suis Mme Nicole jeanne Je suis de nationalité Française vivante en France , ma capacité de prêter va jusqu’à 5.000 000 € à un particulier. Vu les nombreuses arnaques qui existe aujourd’hui dans le prêt entre particulier, je vous informe que beaucoup de précautions ont été prise afin d’assurer et garantie les personnes qui font les demandes de prêt. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 2 % sur la valeur total demandé. J’aimerais aussi vous demander de faire très attention aux offres venant d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin et autres…), car presque toutes les personnes avec qui j’entre en contact ont déjà été victime d’arnaque. Ces arnaques ont tellement pris de l’ampleur à tel point que même les chaînes de télévision en parlent (M6, et autre chaîne d’Afrique) Mon offre est sérieuse, vous pourriez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d’octroi de prêt entre particulier. De grâce j’aimerais être contacté par des personnes sérieuses, étant en mesure de rembourser les prêts. Les remboursements débutent 3 mois après que les fonds soit viré. Si vous êtes intéressé contactez moi ..... Nicole.jeanne.c@gmail.com